Maurice Martenot jouant de son instrument

À cause de leur pouvoir d’expression tout à fait exceptionnel, les ondes musicales Martenot sont sans conteste l’invention du siècle dans le domaine des instruments de musique. Pourtant, cet instrument merveilleux demeure encore aujourd’hui presque entièrement ignoré du grand public. On ne sait rien de son origine franchement étonnante et de ses qualités remarquables.

Des ondes radio aux ondes musicales

La guerre de 1914-1918 fait rage. Au-dessus des tranchées, les balles et les obus pleuvent, leurs sifflements sinistres percent l’air et déchirent les oreilles. Le soldat est soumis à un enfer sonore. Un bon jour cependant parviennent jusqu’à lui au fond de sa tranchée, d’autres sonorités, des sons très purs qui le surprennent et le séduisent: ce sont ceux qu’émettent les postes de radio à lampes triodes qu’on vient d’introduire aux premières lignes du front. Parmi les hommes affectés à ces nouveaux postes de radio, se trouve un jeune radio-télégraphiste du nom de Maurice Martenot. Avant tout, ce technicien de l’armée est un musicien et un musicien, comme il le dira lui-même, atteint par le « virus de l’invention ». Les nouvelles sonorités jaillissant de l’appareil qu’il manipule, le frappent, l’enchantent. Au lieu de penser à la guerre, le voilà qui se met à rêver aux possibilités musicales de ces ondes radio dont le registre sonore étendu l’étonne. Lidée d’en faire un instrument de musique germe en lui. Ces sons nouveaux et si purs ne pourraient-ils pas exprimer la sensibilité artistique aussi bien que les sons engendrés par les instruments de musique traditionnels?

La guerre terminée, Martenot se met au travail, il conçoit et réalise le premier modèle de l’instrument connu aujourd’hui sous le nom d’ondes Martenot. En 1928, il donne un premier concert à l’Opéra de Paris. C’est un triomphe immédiat. Le nouvel instrument est lancé. Martenot entreprend une tournée mondiale avec sa soeur Ginette. Cependant, cet inventeur est plus soucieux de perfectionner son invention que de se produire en concert et de la faire connaître. Ce sont les instrumentistes et les compositeurs qui s’en chargeront. Découvrant le nouvel instrument, plusieurs des plus grands musiciens de cette époque et de ce siècle -Darius Milhaud, Maurice Ravel, Rabindranath Tagore, André Jolivet, Olivier Messiaen -n’hésitent pas à en reconnaître les possibilités expressives extraordinaires. Plusieurs compositeurs se mettent à écrire pour les ondes Martenot, qui se voient rapidement acceptées au même titre que les instruments traditionnels de l’orchestre.